Nous sommes arrivés à la paroisse en utilisant le mode de transport le plus utilisé des béninois : la mototaxi. Les chauffeurs ont tous une chemise violette au dos de laquelle se trouve leur matricule et bien souvent une phrase inspirante style « la Sagesse » ou « Dieu est bon ». Peu rassurés au départ de se retrouver à deux plus chauffeur, nous avons pu finalement admirer sa dextérité au sein d’une circulation routière déjà dense.

À la paroisse, le chantier est déjà en cours. Les jeunes béninois s’activent à transporter du remblai qui servira de fondation au bâtiment que des maçons sont en train d’élever rapidement.

Juste à côté se trouve son jumeau déjà construit, qui permet déjà d’abriter des cours de catéchisme. Un bel objectif à atteindre !

Après une pause déjeuner et sieste, nous sommes fin prêts à 15h pour accueillir la quarantaine de petites inscrits à « 3J : jeux, joie, Jésus dans mon cœur ». Après des petits jeux, tout le monde se met en file indienne, direction l’église.

C’est le temps de l’adoration, dans un silence très respectueux d’où s’élèvent des chants en fon.

Enfin, un goûter clôt l’animation et les enfants retrouvent leur mamans. Pendant ce temps, nous faisons un premier débriefing avec les animateurs de l’association et nous préparons les activités du lendemain. À ce moment, l’orage se met à gronder et des torrents d’eau se déverser du ciel… La saison des pluies n’est en effet pas finie !

Avant

Après

 

 

 

Après une telle journée, nous voulons dîner tôt et retourner chez Sabine notre hôte ; elle propose d’ailleurs gentiment de venir nous chercher en voiture plutôt que d’envoyer les motos… Mais s’embourbe en face de la paroisse !

Rassurez-vous, nous sommes finalement rentrés sains et saufs (à défaut de secs) : la vidéo peut vous donner une idée de la situation 🙂