On en a vu des choses en 48 h de voyage ! De la beauté du paysage vu d’avion à la frénésie ambiante de la gare de Guwahati ; des palmiers aux rizières ; des temples bouddhistes aux mille couleurs, aux huttes en bambou surélevées…

3 avions, 1 train couchette, 1 « taxi », 1 mini-bus, 78 touk touk et quelques éléphants plus tard, nous voilà enfin arrivés à l’autre bout du monde. Un lieu à part, préservé, où la nature a tous ses droits. Des forêts verdoyantes, des visages affables, des fruits inconnus de nos supermarchés… Sur les trajets, attachez vos ceintures ! Enfin si vous les trouvez… La conduite indienne est le premier sport national auquel nous avons été initiés. Plus on s’accroche, moins on saute haut !

Rien à voir avec l’Inde que nous avions aperçue jusque-là ! Une escale à Delhi nous a montré une Inde très peuplée et inégale, haute en couleurs. Une escale à Guawathi nous a montré le côté chaleureux et généreux des Indiens. Nous y avons été accueilli par le father Joy Manickathan, chargé de nous amener à bon port et de nous présenter la mission. L’étape suivante, après une bonne douche et une petite sieste : le redoutable train couchette.

 

Attention au départ, l’équipe rejoint la gare ;

Notre carrosse se fait un peu désirer, comme pour mieux se laisser apprécier

Dehli douillets, de Delhicats mets, un calme Dehlicieux, Dehlimites hygiéniques outrepassées

L’aventure la vraie peut commencer, après cette nuit sur nos sacs oreillers,

Demain dès l’aube , nous serons près.