Depuis notre arrivée, nous avons pu constater la variété vestimentaire des béninois, enfants comme adultes.

Tout d’abord, le père Romuald est en soutane, soit beige soit blanche suivant les jours de la semaine ; comme il se déplace en moto, il est obligé de mettre un pantalon dessous.

soutane relevée sur pantalon, chapelet accroché au guidon : c’est parti !

Ensuite, les femmes, et surtout le dimanche, sont en robe une pièce ou en bumba, une tenue en deux parties, dont le bas est une jupe qui entoure les jambes et se noue à la taille.

Lors de certaines cérémonies religieuses, comme les communions, on crée un pagne (=tissu) circonstanciel, avec des images pieuses et la date ; cela permet à tous les invités d’être vêtus pareil sans ostentation et fait un beau souvenir !

Les enfants ont plusieurs possibilités : à l’école, ils ont un uniforme marron clair avec pantalon et veste ; lorsqu’ils viennent aux activités, ils sont de nouveau en bumba colorés, parfois avec le même tissu entre frères et sœurs. Au pieds, invariablement sandales ou tongs. Mais pour le foot, ils sont tous pieds nus, ce qui nous oblige à plus de vigilance pour ne pas les blesser avec nos chaussures de chantier.

après une heure de chantier, une pause foot pour se remotiver ! à gauche, la tenue scolaire.

Enfin, les jeunes qui organisent les activités et font le chantier avec nous alternent entre tenue sportive avec des t-shirts variés (souvent religieux) ou leurs bumbas.

tenue du dimanche, pour Flavie, Roland et Stanislas

A nous maintenant ! Notre hôtesse Sabine nous a emmenés au marché de Bohicon dans une petite échoppe de pagnes (oui, c’est ainsi qu’on appelle les tissus), en wax (du coton imprimé par blocs). Chacun repart avec divers motifs, et nous allons ensuite demander à la couturière de nous faire des tenues sur-mesure, un luxe abordable ici.

 

En attendant les photos de nos belles tenues, voici les trois filles, Victoire, Agathe et Oriane avec les cadeaux de Sabine !