Jeudi matin, nous partons tôt dans la matinée : au programme 5 heures de route, direction Fayoum, pour rejoindre 120 jeunes du Massirah. Le Massirah (« pèlerinage » en arabe) est un camp de jeunes chrétiens coptes organisé pour les aider à discerner leur vocation. Nous les avons rejoints pour les trois derniers jours de leur camp. Très vite, nous avons ressenti la paix qui les habitait après 4 jours de marche en silence, de visites dans les maisons chrétiennes qu’ils croisaient sur leur route, de formation et de discussion avec les prêtres et religieuses qui les accompagnaient.

Le soir, nous avons eu la chance de suivre la messe célébrée par l’évêque du lieu qui entama ensuite le plus grand gâteau que nous ayons jamais vu, cuisiné pour fêter les 6 ans du Massirah, et partagé en près de 200 parts !

Vendredi matin, départ de bonne heure pour profiter des seuls instants de fraîcheur de la journée sur la route du désert. Difficile de décrire la beauté du paysage qui s’offrait à nos yeux pendant que nous marchions au rythme des stations du chemin de croix…

Cette matinée hors du commun s’achève par la visite du monastère orthodoxe, point d’arrivé du pèlerinage. Vous pouvez imaginer l’émotion avec laquelle nous avons écouté les témoignages de certains jeunes revenus bouleversés de cette expérience où le silence a pu nourrir une rencontre intime avec le Christ… leurs récits plein de foi nous ont fait prendre conscience de la raison principale de notre venue en terre égyptienne : rencontrer nos frères coptes catholiques, découvrir leur foi vibrante, fortifiée par les persécutions, et témoigner ainsi de l’unité de l’Église.

Forts de cette marche sur les pas de Jésus dans le désert, nous avons, par petits groupes, apporté notre soutien dans des villages chrétiens : passant de maison en maison, nous avons eu la grâce de prier en compagnie de familles toutes plus accueillantes et émouvantes les unes que les autres.

Afin de clôturer le camp sur une note plus festive, nous sommes tous allés passer la journée du samedi dans une belle villa de l’évêché du Caire : entre jeux de ballon, jeux de cartes, sauts dans la piscine et discussions amicales, nous avons vraiment pu nous rapprocher de ces jeunes.

Dimanche à l’aube, retour à Assiout en « micro-bus », le cœur un peu triste de les quitter mais chargé de magnifiques souvenirs. Prochaine étape dans notre mission : départ en petits groupes pour prêter main-forte à trois communautés religieuses autour d’Assiout.