Le réveil qui nous a surpris profondément endormi n’a pas réussi à entamer notre motivation. Il est 10h, c’est l’heure du petit-déjeuner avec les résidents du centre. Nous comprenons que l’hospice où nous logeons ainsi que sa piscine sont la principale source du financement de ce centre. Après le petit-déjeuner aux couleurs locales, et donc notre première rencontre avec les pensionnaires et le personnel du centre, le rangement laisse la place au temps des activités. Nous sommes lundi, le jour où l’hospice n’accueille pas de visiteurs durant la journée : nous partageons donc tous ensemble la piscine où nous profitons de jeux pour faire plus amples connaissances et essayer de retenir un maximum de prénoms, ce qui n’est pas une mince affaire !

Tous à l’eau !

Midi et demi : la baignade est finie. Alors, nous allons dans le centre où nous effectuons avec entrain le ménage de l’étage: chambres, balcons, pièces communes, tout y passe !! Il en sera ainsi tous les jours de notre mission.

 

Raphaël en action.

Pendant ce temps, en cuisine…

Nous nous rendons alors tous ensemble vers la salle à manger pour le repas, il est 14h. Le repas est entrecoupé de temps de services et d’échanges, même par le biais d’un simple sourire, barrière de la langue oblige…

 

 

Après une sieste-dominos des plus instructives (merci Alfred, Romani et Daniel), nous partageons un moment convivial autour d’une tasse de « chaï » (thé), puis d’un long temps libre en extérieur, nous permettant de nous rapprocher davantage des résidents et du personnel du centre (comme lors de la chaise musicale). De même que pour le déjeuner, le dîner s’est présenté comme une alternance entre des moments de services et des moments plus conviviaux.

Chaï time avec Romani et Coco.

La soirée s’est ensuite achevée par une dégustation de produits locaux agrémentés de pepsi avec en fond sonore nos premiers balbutiements en arabe (ouahed, nein, telleta…).

 

L’appel a la prière du muezzin à 4h du matin n’a pas dérangé notre sommeil tant  notre fatigue était grande.