C’est à Addis Abeba que va se poursuivre notre mission ! En effet nous avons passé presque 10 jours à aider les sœurs de la Charité de mère Teresa. Elles sont implantées un peu partout en Éthiopie puisqu’on trouve 17 maisons au total dans le pays.

Celle d’Addis est un hôpital où se trouve 1000 patients pour 300 membres du personnel médical et 15 sœurs. Nos missions étaient aussi riches que variées. Le groupe était séparé en 2 avec les filles d’un côté et les garçons de l’autre.

Pour les filles, la journée commençait avec une matinée jeu et école avec les enfants, mais aussi un moment de partage avec les mamans qui pour la plupart venait d’accoucher de petits nourrissons. Nous leur avons appris des comptines françaises et le célèbre « facteur n’est pas passé ». Ils se sont très vite pris au jeu et nous ont aussi appris des comptines locales. Nous ne comprenions pas tout mais chantions avec bonheur. Ensuite, généralement l’une de nous se met aux activités sportives avec ceux qui peuvent courir, l’une s’occupe de l’école et la dernière s’occupe des activités calmes dehors. Les enfants ont entre 2 et 14 ans ce qui ne facilite pas l’uniformité mais enrichit la diversité. L’après-midi nous la consacrons à faire des pansements pour les consultations. Une méthode artisanale qui consiste à prendre une planche de bois, enrouler de la gaze autour, couper à l’aide d’un scalpel et plier les chutes de tissu.

Les garçons commencent leur journée par une séance de kiné. Ils massent et dorlotent des patients. Ils font aussi un peu de pansement. Mais ce qu’ils préfèrent c’est la partie de ping-pong quotidienne avec les tuberculeux. L’occasion de partager un bon moment autour des valeurs du sport. Ils sont aussi toujours présents pour jouer avec les enfants.

On se rend compte du travail des sœurs qui quittent tout et donnent leurs vies pour aider ceux qui en ont besoin et que personne ne veut aider, portées par le message de paix et d’amour que Dieu leur fait. On observe aussi le pouvoir d’attraction que cette communauté possède, car pendant les 10 jours que nous avons passé là-bas nous avons rencontrés des gens de tous pays comme Espagne, Liban, Malte, Etats-Unis. Donner un peu de joie et de chaleur à ces malades nous ravie et donne un sens à notre mission.

Nous quittons l’Éthiopie des souvenirs pleins la tête. Ce fut une expérience incroyable sur le plan humain et spirituel qui, nous l’espérons, nous accompagnera tout au long de notre vie dans nos actions et décisions futures.

Nous tenons à remercier les donateurs de l’AED qui nous ont permis de porter le message du Pape François et du Christ et de partager des moments de foi avec ces peuples que nous avons rencontrés.