Jour de la tant attendue excursion à Bethléem. Augustin chef, dès 6h vêtu d’un simple drap fait le tour des dortoirs pour nous apprendre que la visite est annulée. En effet les checkpoints séparant la Palestine et l’Israël sont difficiles d’accès en raison des manifestations de ces derniers jours. Tous se rendorment à l’exception de Bénédicte et Claire qui décident d’attendre patiemment le petit-déjeuner de 7h pour se rendormir ensuite.

Augustin-chef en mission réveil avec sa toge

En cette journée dominicale, nous partons tous à la messe de l’abbaye Dominicaine. Les plus vaillants d’entre nous partent à pied pour une longue marche longeant les remparts de la maison d’Abraham à la porte de Damas. Lisa, Sophie, Béné, Claire, Pierre et Amaury profitent donc de la vue spectaculaire sur la vieille ville de Jérusalem tandis que le reste de la troupe s’affale dans un bus climatisé. Après la messe pendant laquelle nous avons retrouvé Caroline (responsable des missions AED) et son amie Clémence, nous enchainons déjeuner dans un restaurant et café sur une autre terrasse. Bien qu’en plein quartier musulman et entouré de militaires, cet endroit respire la sérénité (sauf lorsque le muezzin appelle à la prière…).

Austrian café

Augustin V, Marie, Augustin M et Gabriel devant les pâtisseries arabes

 

Ce dimanche spi et reposant se poursuit par le chemin de croix sur la via dolorosa. Parés de la Bible, d’un plan et de prières plein la tête, nous parcourons l’intégralité du chemin que Jesus a fait 2000 ans auparavant, de son arrestation par Pilate jusqu’au Saint Sepulcre. Cette marche dans les ruelles de Jérusalem est l’occasion de reméditer les grands étapes de la Passion du Christ : arrestation, condamnation, flagellation, ses trois chutes, ses rencontres avec sa mère, Sainte Veronique, Simon de Cyrène, et les femmes de Jérusalem.

Malgré la frénésie de la ville que nous traversons, nous parvenons avec une surprenante facilité à entrer dans la prière. Sophie mène le groupe spirituellement, d’abord par des explications et par la lecture des textes, puis par des prières en parfaite adéquation avec les stations que nous visitons.

Nous nous souviendrons de ce moment particulier, si différent de notre excitation habituelle et finalement, central et essentiel, au cœur de notre séjour à Jerusalem.

Béné et Péné en pélé

 

Nous clôturons notre journée par une séance photos (imposée par Caro 😉 ) sur les toits du vieux Jérusalem, spot incroyable déniché par Pénélope. En plus d’une vue spectaculaire sur le Dôme du Rocher, nous pouvons aussi observer de haut l’architecture caractéristique de la ville : à cet endroit, nous distinguons facilement les colonies Israëliennes installées sur les maisons du quartier musulman (véritablement construites au-dessus des maisons existantes) et arborant fièrement leur drapeau bleu et blanc. Nous sommes une fois de plus saisis par les contrastes et tensions qui règnent dans cette ville trois fois sainte.

Alixe, Sophie, et Pénélope en shooting pour les futurs prospectus de l’AED

Béné et Claire… du premier coup!

Le soleil commençant à décliner, nous pressons le pas pour rentrer dans Jérusalem-Est avant le début des protestations, auxquelles nous nous sommes désormais habitués. Exténués par la chaleur et par une nouvelle journée de marche en ville, notre soirée sera simplement ponctuée par la –presque- arrestation des garçons ayant risqué leurs vies pour aller chercher les vivres indispensables à notre survie : falafels, Sprite, Coca-Cola, chips…

Note aux futurs touristes : Pensez à prendre vos passeports pour traverser la rue : l’armée Israëlienne a jugé nécessaire de contrôler les visas des garçons et même d’ouvrir tous les sodas, tous les falafels et tous les sachets de chips… afin de les laisser passer.

Vue de la maison d’Abraham

Article rédigé par Pénélope, Alixe et Claire.