Après ces moments en petits groupes, l’équipe se retrouve enfin au complet à Qusiya, pour nos derniers jours de mission. Les Filles de la Charité ont en effet la gentillesse de nous accueillir tous ensemble. Ces retrouvailles ont été chaleureuses et bruyantes, témoignant ainsi de notre joie de reformer notre petite équipe. Nous avons, à cette occasion, visiter le monastère, proche de Qusiya, qui a accueilli la Sainte Famille lors de sa fuite en Égypte.

Ce monastère a le privilège d’avoir été béni par Jésus lui-même. Il s’y serait rendu en personne après sa résurrection afin de sanctifier ce lieu. Il a fait trois promesses : premièrement, que ce lieu serait toujours occupé et que des moines et moniales y célébreraient quotidiennement la messe ; deuxièmement, que le monastère ne serait jamais attaqué par les barbares ; et enfin, que tout pèlerin trouverait la paix en venant s’y recueillir. Ainsi, depuis qu’une église se dresse sur ce lieu, il a suscité de nombreuses vocations. L’autel de la chapelle de la Sainte Famille correspond à la prophétie d’Isaïe « En ce temps, il y aura un autel à l’Éternel au milieu du pays d’Égypte » (Is 19, 19). En effet, l’autel de cette chapelle se situe au cœur même de l’Égypte.

Un moine orthodoxe nous fait visiter les lieux et nous montre les anciennes cellules des moines. Après cette visite, accompagnée d’un temps de prière, nous nous rendons à la maison des Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul.

Le programme de ces quelques jours, rafraîchir les murs du jardin d’enfants, salis par le temps, dans le quartier de Zarabi. Il s’agit d’illustrer les murs du hall d’entrée par des dessins colorés et de redonner de la couleur aux fresques de la salle de récréation. Nous nous séparons donc selon les talents naturels de chacun : Brieuc, Quentin et Anatole dessinent des personnages de Walt Disney sur les murs du hall, pendant que Yoann et les cinq filles s’occupent des fresques. Entre mardi et jeudi, les journées sont bien remplies. Dès 9h et jusqu’à 18h, nous nous rendons au jardin d’enfants pour retrouver nos pinceaux et nos couleurs. Les fresques et dessins doivent être achevés avant notre départ, il nous faut donc donner du cœur à l’ouvrage.

Nous parvenons à respecter la deadline et à achever tous les dessins avant vendredi midi.

Nous avons même le temps de visiter un dernier monastère catholique, dans la matinée avant notre départ de Qusiya. Ce monastère a abrité un saint évêque, mort martyr à la fin du IIIème siècle.

Les soirs, nous profitons de la présence des jeunes coptes de la paroisse, pour échanger avec eux et découvrir les alentours de la maison. Nous avons ainsi l’occasion d’effectuer une belle promenade nocturne en bateau sur le Nil, mercredi soir.

Malheureusement, c’est lorsque l’on s’acclimate vraiment à notre rythme qu’il nous faut déjà quitter cette charmante ville. Nous retournons donc à Assiout pour notre dernier après-midi égyptien. C’est le moment de ranger, nettoyer et préparer nos affaires. Les adieux avec les sœurs, ainsi qu’avec tous nos amis du club d’Assiout sont difficiles et chargés en émotion. Nous partageons une dernière tasse de thé avec notre cher évêque Monseigneur Kyrillos et organisons les derniers préparatifs.

Nous quitterons Assiout demain aux aurores et aurons normalement la chance d’aller voir de plus près les pyramides de Gizeh, avant de prendre notre avion à l’aéroport du Caire.

Malgré notre joie de rentrer en France et de retrouver nos proches, nous sommes nostalgiques et tristes de quitter ce pays qui nous a si bien accueillis. Nous repartons le cœur plein de souvenirs et nourris par toutes ces belles amitiés. Nous tenons à remercier tout particulièrement Monseigneur Kyrillos pour son accueil, sa bienveillance et son humour. Nous remercions également toutes les personnes rencontrées lors de ces trois semaines. Nous portons une pensée toute particulière à Abouna Angelos, qui a été un réel ange gardien lors de notre mission à Assiout. Nous ne les oublierons pas et les porterons tout particulièrement dans nos prières. Shukran gaziran !!

Ma’assalama

Amélie, Marguerite, Marguerite, Agnès, Quentin, Brieuc, Yoann, Anatole et Inès