Nous sommes partis mardi pour ce qui va constituer le dernier tiers de notre mission : une semaine dans la ville de Ouidah, située au sud-ouest du Bénin, au bord de la mer.

La basilique

Nous logeons au grand séminaire Saint Gall. Grand, parce qu’il accueille les séminaristes qui sont en cycle théologique (4 ans), après avoir fait une année de discernement au petit séminaire et trois ans de philosophie (car ce cycle doit commencer 2 ans après le bac). C’est un des trois grands séminaires du Bénin.

Saint Gall est représenté par une statue où il s’adresse à un ours blanc.

Saint Gall

Matin et soir, nous prenons les repas dans la grande salle à manger du séminaire ; il est vaste mais désert car les séminaristes sont disséminés dans tout le pays pendant l’été, pour renforcer les paroisses. Nous retrouvons avec plaisir pain et beurre (salé !) le matin, et frites le soir 😊

Dans la ville, magasins et mobilier sont très souvent porteurs de messages religieux, ça change de chez nous !

Dieu existe

Miracle et grâce

 

En journée, diverses activités s’enchaînent : opération de salubrité sur la plage, tournoi de foot, visite auprès des personnes aveugles.

Le centre pour aveugles

Dans le centre pour jeunes aveugles, une soixantaine de jeunes, du primaire au lycée, sont pris en charge durant l’année scolaire. Si les cours de primaire sont adaptés, ils sont ensuite capables de se rendre au collège normal, aidés par des personnes qui transcrivent le français en braille et inversement. En parallèle, ils apprennent les travaux manuels : tissage de raphia ou de perles, petite menuiserie, et sont donc rapidement autonomes et indépendants.

La « salubrité » s’effectue en partenariat avec l’association ABED, Association Béninoise à l’Éveil et au Développement. Munis de sacs poubelles et de gants, les volontaires français et béninois (moitié-moitié) ratissent la plage de ses déchets : bouchons de bouteilles, plastiques, opercules de bière. Cela nous amène aussi à constater l’absence de poubelles ‘officielles’ sur la plage : difficile dans ces conditions de la maintenir propre…

Bien que les emballages soient biodégradables, ils sont laissés sur la plage

Le tournoi de foot oppose des équipes mixtes, sous arbitrage du père Robert Wanou. Les jeunes béninois sont à fond, que ce soit sur le terrain en tenue complète (maillots, protège-tibias, crampons) ou en-dehors, pour soutenir les joueurs et crier à la faute !

Avec les plus jeunes, nous retrouvons l’ambiance de Nadota : organiser des jeux faciles à expliquer ; même si les règles diffèrent parfois entre les pays. En particulier, le cache-cache se transforme le plus souvent en une chasse à l’homme !

Le soir, nous reprenons les motos pour aller assister à des concerts devant la grotte de style Lourdes : chants en français et en fon s’enchaînent, les enfants se trémoussent et nous finissons par tous monter danser sur l’estrade, sous les applaudissements bienveillants du public.