Rendez-vous à 8h pour les filles pour aider à la toilette des personnes handicapées. Nous retenons les prénoms peu à peu et, grâce aux quelques mots d’arabe que nous connaissons (appris avec plus ou moins d’entrainement et de rires de nos nouveaux amis), le contact s’en trouve facilité.

Avec une des accompagnatrices du centre, Nermine

Chaque matin vient avec son lot de surprises, notamment gustatives : après le bol de caramel à la purée de sésame (le Tahiné) de lundi, notre petit déjeuner a été composé de fromage de brebis hyper salé et de nougat hyper sucré (le Halwa).

Le quotidien suit son cours avec le linge à plier entre filles et un atelier danse avec les garçons : nous découvrons la musique locale et échangeons des pas « traditionnels » de chaque pays : macarena, madisson, chenille orientale et autres déhanchements.

C’est un des premiers temps communs que nous vivons avec les hommes car ici, les repas et la plupart des activités se vivent séparément.

Avant le diner, nous montons un spectacle de marionnettes contant l’histoire du chat botté traduite par Chérine qui nous est d’une aide très précieuse (<3). Le conte en arabe « marionnetté » par les accompagnateurs du centre et traduit par l’un d’entre eux (notre ami Alfred) est très chouette.

Nous avons un public très attentif !

Dernier moment sympa de la journée, nous montons dire bonsoir aux personnes handicapées et finissons la soirée par un atelier tresses et une dernière danse avec Maryam, la fillette de la cuisinière.