18 juillet 2018

Découvrir la Russie, c’est découvrir l’Église orthodoxe ! Nous partons donc  aujourd’hui dans la paroisse du Sauveur-Tout-Miséricordieux. A neuf heures, commence la liturgie de la fête de Saint-Serge. C’est parti pour deux heures et demie de célébration. Debout. Dans la tribune, nous y assistons avec émerveillement et – reconnaissons-le – un peu de fatigue ! Puis, pendant un repas plantureux, nous rencontrons les membres de la communauté paroissiale et le Père Gregorij. Malgré la barrière de la langue, des liens se tissent peu à peu.

Nous retroussons ensuite nos manches pour nous attaquer aux services de la paroisse. Armés de nos pinceaux, de nos gants et de notre bonne humeur, nous nous lançons dans la peinture des classes de la maison paroissiale, ainsi que dans l’arrosage des fleurs, entre deux averses ! Ensuite, le Père Genady nous propose un débat sur une question essentielle : qu’est-ce que l’amour ? ou plutôt Qui est l’amour ? Grâce à notre interprète hors-pair, les questions et les réponses fusent et s’enchaînent ! Nous avons été très touchés de réaliser combien orthodoxes et catholiques ont la même vision de l’Amour, dans une recherche de liberté et de don total.

On ne peut s’arrêter sur la lancée d’une journée si bien commencée. Une délégation d’orthodoxes du Patriacat d’Antioche nous rejoint pour les vêpres. Nous partageons ensuite tous ensemble un dîner hors du commun, où Syriens, Russes et Français partagent un même pain à défaut d’une même langue ! Ces instants partagés nous laissent émerveillés devant ce qui nous unit ! La soirée s’achève – tard – dans les chants et la joie !

19 juillet 2018

Après une courte nuit de sommeil, l’équipe a rendez-vous à la fondation Marthe et Marie où nous sommes reçus par le Père Grégorij et une guide. Nous avons le privilège de visiter les appartements de Sainte Elizabeth Feodorovna, grande duchesse et princesse engagée dans les œuvres de bienfaisance, et, par la suite, exécutée sous la révolution bolchévique.

Lors de la visite, nous sommes accompagnés par les jeunes de la paroisse du Sauveur-Tout-Miséricordieux, avec qui nous déjeunons et participons aux travaux manuels de l’après-midi. C’est alors l’occasion pour nous d’échanger avec ces jeunes bien engagés dans leur paroisse ; entre quelques leçons de russe et des airs de piano, nous terminons dans la joie la restauration des salles de classe. Enfin, nous passons un dernier moment avec les paroissiens qui nous ont préparé (encore une fois) un délicieux dîner.

Ce repas, riche en émotions, fut l’occasion de sentir la convivialité russe ; plusieurs paroissiens nous font part de leur amitié et de leur attention à notre égard. Le Père va jusqu’à nous offrir des icônes et des cierges ! S’ensuit alors un petit temps festif et musical. Après les dernières photos et bénédictions, il est temps de quitter ce lieu qui nous est déjà familier et de rentrer nous reposer !

En priant ensemble ce soir, nous avons lu un passage du livre du Deutéronome: « Écoute Israël, le Seigneur notre Dieu est l’Unique » (Dt, VI, 4). Alors que ces deux jours de découverte de l’Église orthodoxe s’achèvent, cette phrase prend pour nous tout son sens.