Chapitre III – Les bronzés font la poussière

   

20 juillet 2018

Au petit matin, nous participons à la messe à la cathédrale catholique de Moscou. Le prêtre qui la célébrait était ravi de nous compter parmi ses paroissiens ! Jean-François nous a raconté l’histoire de cette cathédrale, transformée en usine durant la période soviétique, et récupérée de force par les paroissiens ! Lui-même y a assisté et nous a raconté cela avec moult détails croustillants : une religieuse voulant échapper à un barrage de la police s’était retrouvée coincée dans la grille de clôture !

Le reste de la matinée s’est déroulé dans la joie et la poussière !! Nous sommes retournés au centre culturel de la librairie de l’Esprit pour y nettoyer de fond en comble la grande salle de conférence, ornée d’une poussière vieille de plus de quinze ans !! Les six cents chaises étaient toutes aussi sales et le dépoussiérage était nécessaire. Il nous a bien fallu la journée entière pour parvenir à la fin de notre mission !!

Au milieu de toute cette poussière, la pause syndicale du déjeuner s’avéra être un excellent moment. Victor, l’un des collaborateur de Jean-François, a témoigné sur sa jeunesse, dans la Russie soviétique des années 80, et sur son passage dans un camp de travail. Cela était dû à sa participation à des séminaires de réflexion sur la foi et le sens de la vie. Quel témoignage puissant !! Il nous était difficile d’imaginer la situation dans laquelle ils se trouvaient alors, moins de quarante ans auparavant ! Pas de livres religieux, pas de romans, l’interdiction de se réunir, de discuter foi ou philosophie !

Le soir, nous avons eu la chance de partager notre dîner avec Marc Fromager, le directeur de l’AED,  ainsi que le responsable de l’association, pour l’Allemagne, et le Père Martin, aumônier international de l’AED. Ils s’intéressent à notre mission et nous encouragent : « Le Christ nous appelle à construire des ponts entre les peuples et vous en êtes les pierres vivantes ! »

21 juillet 2018

Cette journée s’avère être plus tranquille et consacrée à la découverte de Moscou, pour essayer de comprendre toujours plus profondément l’âme russe.

À nouveau, nous avons eu la joie d’aller à la cathédrale. Le prêtre qui célébrait, cette fois-ci, a tenu à venir nous saluer à la fin. C’est l’un des rares prêtres russes, car il y en a moins de trente (trois cent prêtres catholiques en tout) dans tout le pays. Il nous a bien demandé de prier pour la Russie, ce que nous ajoutons avec joie à notre mission !!

La matinée fut ensuite consacrée à la visite des plus belles stations de métro de Moscou (ceci n’est pas une blague, le métro est vraiment considéré comme une cathédrale populaire, parée de vitraux, de mosaïques, de statues et de marbre !!). Parfois même, l’art s’invite dans le wagon du métro lui-même, comme cette rame dans laquelle les œuvres de jeunes artistes russes étaient mises en scène !

 

La visite de Moscou continua par un tour au Grand Marché, sorte de décor type Disneyland où se côtoient matriochka, balalaïka, châles, échiquiers, œufs peints, icônes, etc. Notre tour culturel s’achève par la visite de la Galerie Tietrakov, où les tableaux et les icônes (dont certaines parmi les premières dataient du XIIe siècle) traduisent la sensibilité russe sous un autre rapport. Nous avons été accompagnés dans cette visite par Dimitri et Irina, nos guides des premiers jours, ravis de nous faire admirer leurs chefs-d’œuvre ! 

Ce sont ces amis russes, ces relations toujours retissées, qui donnent tout son sens à notre mission !

Précédent

20 juillet : Droit au but

Suivant

Un maxi plaisir bien partagé

  1. Pacreu

    Trop beaux ces loulous !

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén