Chapitre VI – Au revoir là-haut !

26 Juillet 2018

L’équipe commence sa journée autour d’un petit déjeuner royal. Au menu, thé, café, crêpe, pain et beurre, porridge, cookie à la noix de coco, omelette et saucisses ! De quoi prendre des forces pour terminer nos travaux. Côté fille, nous achevons de désherber un chemin qui deviendra par la suite le musée des routes. Ce projet a pour but de montrer aux enfants l’évolution des chemins au cours du temps. Sous le regard attentif d’Oleg, jeune Ouzbek employé du Père Victor, nous enchaînons les allers-retours de brouette et les coups de râteau.

Côté garçon, le travail n’en est pas moins rude, il s’agit de transporter de très grandes bûches de bois à la cour de l’église. Celles-ci serviront notamment à couvrir le chemin.

Après le déjeuner, nous accueillons deux journalistes locaux venus nous interviewer à propos de notre mission en Russie.

Puis, nous avons la joie de retrouver notre très estimé traducteur, Jean-François, avec qui nous visitons la maison d’Alexandre Men. Nous profitons de la présence de notre ami belge pour nous rendre dans la commune voisine, Saint Serge, où nous explorons le domicile quelque peu obscur d’un « saint » local, connu pour avoir découvert l’extraction d’iode.

Enfin, nous rentrons dîner sous un ciel dégagé et terminons la journée par dire les complies dans l’église de Semchoz. Dernière nuit paisible dans cette petite paroisse, loin du tumulte moscovite.

27 Juillet 2018

Réveil, petit déjeuner, laudes et adieux ! Ce matin, les nuages cachent le soleil, une brise lourde et humide fait trembler les branches. Voilà un petit air de nostalgie dans nos cœurs, il est temps de quitter nos hôtes ; le Père Victor nous remercie pour notre aide et Daria, sa fille, nous prend un par un dans ses bras. Dernière photo et c’est parti pour l’expédition de la visite du monastère Saint Serge.

Il s’agit du plus grand monastère de Russie, fondé au XIVème. Guidés par plusieurs séminaristes, nous écoutons attentivement les explications des différentes églises et des icônes. Les commentaires du séminariste orthodoxe qui nous sert de guide ont permis de renforcer notre humilité catholique…

Après un déjeuner copieux, nous digérons dans la chaleur humide du train, retour à Moscou !

Enfin, il est l’heure de commander quelques pizzas et de nous retrouver dans le salon, pour une petite soirée conviviale. C’est alors l’occasion de passer nos derniers instants avec Jean-François ; adieux émouvants, notre cher interprète va beaucoup nous manquer ! Notre séjour à Moscou a été rendu plus captivant grâce à sa présence. Encore merci !

Précédent

Lundi 23 Juillet

Suivant

Le quotidien de la Joie

  1. Macha

    Super article, bravo les jeunes !

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén