3 août 2018

Une fois le petit-déjeuner avalé, la vaisselle essuyée, et les dents brossées, un événement de la plus haute importance est attendu : un match décisif pour la coupe du monde de football d’Aleksejevka. La France et la Russie s’affrontent dans une partie enragée. L’entrain et le talent de nos jeunes adversaires étaient tels que, malgré notre stratégie et notre enthousiasme, la victoire revint à la Russie, avec un score néanmoins honorable de 4 à 3. Un tel effort mérite une récompense ; nous nous retrouvons autour d’un déjeuner copieux où les enfants vantent le succès de leur stratégie.

 

Tandis que deux d’entre nous s’éclipsent pour préparer les récompenses des olympiades, les autres animateurs s’attellent à l’activité manuelle de l’après-midi : création de dizainiers en perles. Après ce moment plutôt reposant, il est temps de se remettre en compétition ; les olympiades commencent ! Deux équipes s’affrontent vaillamment autour de plusieurs épreuves préparées par nos soins : jeux d’eau, balle au prisonnier, chifumi géant… Les enfants ont un bon esprit d’équipe, le tout se déroule dans une ambiance décontractée et chaleureuse.

Puis il est l’heure d’assister à la messe de clôture du camp des servants d’autel, à laquelle nous contribuons en animant quelques chants. L’atmosphère paisible et le recueillement des enfants sont pour nous révélateurs de la réelle ferveur de ces jeunes. Enfin, arrive le moment tant attendu par les enfants, la remise des prix où chaque jeune reçoit un paquet rempli de surprises. Nous prolongeons ce moment joyeux autour d’un banquet et d’un feu de camp animé de musiques et de rires. Cette soirée laissera dans le cœur de chacun comme un collier où chaque souvenir est une perle plus brillante que l’autre.

4 août 2018

Dernier repas avec les enfants, le petit-déjeuner a un arrière-goût de nostalgie. Les adieux se déroulent assez rapidement car la plupart des enfants ont plusieurs heures de route pour rentrer chez eux (certains ont plus de 800 km de trajet !). Le cœur un peu serré, nous les regardons partir. Cinq jours avec eux ont suffi pour que nous nous attachions à ces enfants toujours souriants et gentils, malgré leur conditions de vie souvent difficiles !

Enfin, nous nous consacrons au ménage des maisons, dans lesquelles le camp avait lieu, et commençons également à ranger nos affaires : le départ approche. L’équipe se retrouve ensuite au grand complet pour un temps d’adoration. Nous avions en effet choisi de placer notre mission sous le regard du Christ, et c’était essentiel pour nous de prendre ce temps de prière en équipe, pour rendre grâce pour tous ces beaux moments.

Après le déjeuner, les sœurs nous emmènent faire une petite balade autour d’un lac, perdu au milieu d’un écrin de verdure et des araignées. Une nouvelle fois, nous pouvons admirer ces vastes étendues sauvages de la Russie et en apprécier la pureté et la douceur. A notre retour, le père célèbre pour nous la messe anticipée, notre voyage demain ne nous permettant pas de trouver facilement une messe en France.

Le dîner qui suit, avec le père et les sœurs, est une nouvelle occasion pour nous de les remercier pour ces merveilleux moments qu’ils nous ont permis de vivre ! Ce soir, nous nous endormirons avec des souvenirs et des images désormais gravés dans nos mémoires, des visages et des sourires que jamais nous ne saurons nous résoudre à oublier…