Dimanche 15 Juillet

L’équipe d’Israël se retrouve vers 3 h 15, Terminal 3 de l’aéroport Charles De Gaulle. Petites mines fatiguées de cette courte nuit avant le grand départ.

Première étape l’enregistrement des bagages : l’étape normalement la plus simple devient la plus complexe. Chacun notre tour, nous passons un interrogatoire très précis sur qui nous sommes, ce que nous allons faire en Israël, qui a organisé le voyage, avec qui voyageons-nous et d’autres questions sans grande importance pour eux comme le lieu où l’on habite, notre paroisse, le nom de notre curé…

Peu préparés et encore endormis, ces questions nous mettent un petit coup de stress, toute l’équipe ayant peur de ne pas pouvoir partir.

Le début de l’embarquement prévue à 5 h 30 ne commence réellement qu’à 6 h 10. Une fois dans l’avion, nous terminons pour la plupart notre nuit ou discutons avec nos voisins de rangée qui se trouvent tous être très gentils et voulant absolument nous aider pour nos quelques visites libres pendant notre mission.

 

Une chaleur étouffante nous prend les poumons lorsque nous posons le pied sur le tarmac de l’aéroport de Tel Aviv. Nous passons la douane sans encombre, nous qui nous attendions à encore plus de questions qu’à l’aller, mais il n’en est rien. Les bagages récupérés nous nous mettons à la recherche des navettes Nesher, que nous trouvons grâce à l’aide d’une dame de l’aéroport.

Arrivés au monastère, nous nous faisons avoir par le chauffeur qui nous demande le double du prix normal par personne. Première leçon du pays : toujours négocier le prix avant de monter dans un moyen de transport.

Ce sont les frères qui nous accueillent vers 13 h 30, Frère Brice nous montre l’hôtellerie où nous allons loger toute la semaine. Houmous, purée de courgette et pain local nous sont proposés comme collation de bienvenue. Nous sommes aussi invités aux vêpres à 17 h. En attendant nous profitons de la terrasse qui possède une vue sur le village et de faire une sieste au frais dans nos chambres.

Vite ! À la fin des vêpres, nous nous dépêchons de rejoindre nos quartiers pour suivre le match de la finale. Mais panique à bord !! Aucune rediffusion ne fonctionne sur nos ordinateurs !! La déception peut se lire sur nos visages quand, tout joyeux, Rémi nous annonce qu’il a trouvé une rediffusion sur son téléphone. 

Après un beau match gagné par la France, nous partageons un repas préparé par les frères.

Ce bon dîner terminé, nous décidons de faire un petit tour en ville. C’est une ville très calme avec peu de choses à voir et une architecture assez particulière. Mais la nouvelle mosquée d’Abu Gosh est la plus grande d’Israël et la deuxième plus importante du Moyen Orient.

Nous décidons de rentrer nous coucher pour être en forme pour la journée de travail du lendemain.

L’équipe d’Israël