En chemin vers Dassa

Après un réveil très matinal, nous voilà tous au terminal 2E.
Pas simple d’enregistrer nos 20 valises.
Après les longues files d’attente à la police puis à la sécurité, nous arrivons juste à temps avant la fin de l’embarquement.

8h d’avion, un stop à Niamey : nous voilà enfin en territoire béninois où nous sommes rapidement plongés dans l’ambiance.
Marcellin nous attendait à la sortie de l’aéroport. Pour charger notre petite fourgonnette, c’est une autre histoire.

Marcellin qui essayant de faire rentrer nos 20 valises sur le toit de la voiture : toute une logistique !

Nous arrivons enfin à l’hôtel CODIAM (très local, sans extravagance) pour notre nuit à Cotonou.
Nous avons arpenté en voiture la folie des routes de la ville pour nous rendre au restaurant tenu par Fortuné. Au menu, spécialités béninoises avec brochettes et poulet avec accompagnements, accompagné par un jus de Baobab.
« Doucement » : maitre mot de ce premier jour.
Exténué par la journée et la chaleur, nous rejoignons avec plaisir notre lit bordé par la moustiquaire. Le doux bruit grinçant du ventilateur nous berce !

Et demain, une longue route nous attend pour rejoindre Dassa.
10 jeunes, Marcellin, sa femme et 3 autre enfants dans la camionnette avec valises sur le toit et différents stops sur le côté de la route dans différents marchés pour les provisions de fruits frais. Nous sommes réellement plongés dans le quotidien.

Après une pause à Bohicon pour le déjeuner nous avons repris la route pour Dassa où nous arrivons en fin d’après midi au centre diocésain, notre lieu de logement.
C’est ici que nous rencontrons le Père Ambroise. Nous avons eu la chance d’assister aux vêpres au sanctuaire marial, avant une visite rapide des lieux et le partage d’une délicieux diner cuisiné par la femme de Marcellin.

Edabo ! (= « au revoir » en Mahi)

 

Rose-anne et Mailys pour l’équipe