Loin du regard des hommes vaniteux,
Du confort passif et stérile de l’âme fatiguée ;
Loin de la foule agitée et de l’oeil inquiet,
Il veille.

Cherchez bien ce qui se trouve au fond de sa prunelle ;
Vous y verrez un trésor éclatant de simplicité.

Ni voilé, ni fourbe, ni moqueur et ni jaloux,
Il est le reflet d’une vie faite de sacrifices et de peines surmontées.

Il n’a rien et il a tout.
Pauvre parmi les pauvres,
Sa richesse est discrète, sa voix
Lointaine.

« Les belles actions cachées sont les plus estimables »
Dit Pascal.

Sa gloire, il ne la tire pas des hommes mais de
Dieu seulement.

Car Dieu tend la main à ceux qui n’ont rien d’autre que
Lui.

Le regard du pauvre est vrai,
Beau dans son besoin d’amour,
Sincère dans son élan altruiste,
Salvateur par la lumière qu’il projette sur nos visages futilement soucieux.

Le regard du pauvre est riche d’une source qui partout
Étend ses bras et qui, à l’heure fatidique,
Sauvera les hommes qui ont tout et qui n’ont rien.