La suite de notre séjour à Kathgodam a été rythmée par la possibilité, le matin, d’aller à l’adoration puis à la messe (le tout commençant à 05h45), avant de nous rendre à l’assemblée de l’école à 07h30, puis de vivre la journée de cours, comme à l’accoutumée. Vendredi, le 2 août donc, notre coordinatrice Claire nous a  rejoints pour la fin de la mission et a donc vécu avec nous tous les temps forts des derniers jours.

Claire, bien vite intégrée dans le groupe et au cœur des jeunes Indiens.

 

 

 

Et une leçon de danse indienne réussie, une ! Merci les filles ! Claire était ravie.

 

                  Nous sommes principalement restés dans l’école Ste Theresa, dirigée par le père Royal Anthony qui s’occupait de nous. Néanmoins, nous nous sommes rendus, lundi 5 au matin, dans l’école mitoyenne baptisée Nirmala. Cet établissement était tenu par des religieuses du couvent voisin, que nous croisions souvent dans la journée ou aux offices religieux. Nous y avons vécu une assemblée plus riche que d’ordinaire car pour nous accueillir, les Nirmalites (nom des étudiants de l’école) avaient prévu des colliers d’œillets, une danse avec des poudres colorées, des chants (dont notamment la Welcome song, partiellement en français juste pour nous) et quelques discours en plus des étapes habituelles. Nous avons pu aussi chanter Que ma bouche chante Ta louange une fois de plus, comme nous l’avions fait à Ste Theresa ou à Bareilly.

 

Notre jolie équipe de onze donc, au cœur de l’assemblée. 

 

Les colliers de « marigold » qu’on nous a remis sont d’ordinaire destinés aux dieux hindous en signe de profond respect.

 

N’était-il pas mignon tout plein notre comité d’accueil ? Les enfants ont très bien chanté.

 

                  En cours de route, le dimanche après-midi, nous sommes montés dans les montagnes (qui étaient bien une partie de l’Himalaya) et avons visité plusieurs écoles et internats, autour du superbe lac de Nainital, ainsi que le père officiant sur la paroisse locale.

Pas mal, le lac ! Les montagnes aussi.

Nous avons même vu un temple hindou bâti à son bord.

                  Lundi, il nous a fallu dire au revoir aux enfants des deux écoles, ce qui en a ému certains fortement. Nous avons pris le soir à 20h30, heure locale, le train-couchettes pour Delhi : une sacrée bonne expérience qui s’est en partie passée sous une mousson diluvienne. A l’arrivée à 04h00 à la capitale, nous avons été récupérés par un chauffeur que l’évêque D’Souza nous avait envoyé. Celui-ci nous a déposés à l’aéroport et après plusieurs longues heures d’attente, nous sommes partis sans souci pour Paris. Seule différence notable, nous sommes partis à neuf dans l’avion pour l’Inde et revenus à onze dans celui-ci ! C’est donc l’achèvement de notre mission qui nous a fait découvrir la culture indienne et particulièrement l’hospitalité de ce peuple. Nous rentrons remplis de souvenirs et de pistes de réflexion sur notre réalité aujourd’hui et comment l’améliorer.

 

Un rien tassés dans le train mais deux élèves sont venus nous dire au revoir et ça, c’était vraiment super !

 

 

Sur ce, au revoir, goodbye, अलविदा (al’vida) !

Corentin pour l’équipe Inde