Lundi 16 juillet, Philou et les deux Marie partent pour Sedfa au sud d’Assiout passer la semaine chez les Filles de la Charité de Saint-Vincent de Paul. A peine les portières de la voiture ouvertes, nous sommes entourés d’une marée d’enfants venant à notre rencontre pour nous saluer. La maison des Sœurs se trouve en plein village et comprend deux cours dont l’une où se trouve l’Église. C’est le centre de vie de la paroisse, le lieu où se retrouvent tous les chrétiens : les enfants pour jouer, les adultes pour boire un thé, les jeunes pour une partie de foot ou de volley, les groupes de prières (MEJ) pour se rencontrer. Les sœurs sont trois et de trois continents : Espagne, Équateur et Égypte ! La discussion nous est grandement facilitée par le fait que le français soit la langue de la communauté, ce qui nous a permis d’échanger assez longuement au sujet de la situation politique, sociale et religieuse. Leur accueil a été très chaleureux et elles se sont réjouies de chaque prolongement de notre séjour, passé progressivement de deux jours à une semaine.

Les sœurs nous ont également présenté leurs différentes activités : garderie, école maternelle, dispensaire (spécialisé dans le traitement des brûlures, des soins ophtalmologiques et otiques), activités pour lesquelles nous avons prêté main forte à l’occasion.

Comme l’a rapporté la sœur Salwa, l’objectif de notre mission n’était initialement pas tout à fait clair pour elle mais c’est en nous voyant jouer avec les enfants qu’elle a compris le but de notre présence. Et de fait nous n’avons pas accompli de grandes actions mais c’est en jouant avec les enfants et en discutant avec les jeunes que nous avons apporté beaucoup de joie. Ils étaient tous heureux et même surpris de voir que de jeunes Européens donnaient de leur temps pour venir les rencontrer. Notre principale activité a été de jouer avec les jeunes enfants le soir. En fin de semaine, la soirée se prolongeait par un rassemblement autour de jeux divers : baby-foot, tournois de volley, parties de Uno, etc… pendant laquelle nous pouvions échanger avec des jeunes plus proches de notre tranche d’âges et bénéficier de quelques leçons d’arabe.

Nous avons accompagné les sœurs dans les visites qu’elles effectuent auprès des paroissiens. Nous avons ainsi rendu visite à une veuve âgée car elle vit seule dans une toute petite pièce, ainsi qu’à un jeune couple et leur nouveau-né. Les sœurs lui ont offert la médaille miraculeuse de Sainte Catherine Labouré, illustre Fille de la Charité. Ayant été aperçus sur le chemin, nous avons été invités dans la foulée par toute la famille !

Nous nous sommes rendus en touk-touk (baptême du taxi local qui ne manque pas de charme) avec la sœur Salwa à Gézira, un village où elle fait la catéchèse aux femmes. Pendant ce temps, nous avons joué avec les enfants à la tomate, à la gamelle et autres entre les ânes et les figuiers. Ce fut également l’occasion de préparer une semaine de mission que les sœurs, avec un groupe du MEJ, organisent auprès des femmes et des enfants.

 

Nous avons quitté Sedfa, avec la ferme intention de retrouver un jour cette grande famille qui nous a si chaleureusement accueillis.